L'actualité immobilière & tendances sur le marché immobilier en Loire Atlantiques, Aquitaine, Bretagne & Poitou Charente
27 Mar

Passez par un courtier pour acheter un bien immobilier à Pessac !

Alors que les courtiers semblent gagner des parts de marché, OpinionWay a interrogé les Français sur la souscription de leur crédit immobilier. Les résultats sont sans appel : la part de marché des courtiers progresse ! Vous projetez d’acheter un bien immobilier à Pessac ? Faites comme tout le monde, passez par un courtier !

En 2018, 35 % des Français ont eu recours à un courtier pour leur crédit immobilier, un chiffre en augmentation de 6 points par rapport à 2015, confortant l’idée d’une hausse de la part de marché des courtiers ces dernières années, qui monte même à 61 % chez les 18-34 ans (+ 21 points/2015) et 50 % parmi les emprunteurs d’Ile-de-France ! Dans ce contexte, il n’est pas difficile d’anticiper que les courtiers pourraient intermédier 40 % des crédits immobiliers d’ici à fin 2020. Vous cherchez à acheter un bien immobilier à Pessac ? Vous savez ce qu’il vous reste à faire pour être certain d’obtenir les meilleures conditions de crédit. Si 35 % des Français font confiance aux courtiers, pourquoi pas vous ?

Des taux plus avantageux et un gain de temps en passant par un courtier selon les Français
Les Français qui ont recours à un courtier dans le cadre de leur prêt immobilier le font toujours principalement pour des raisons financières : 55 % d’entre eux cherchent à obtenir le taux d’intérêt le plus avantageux, 27 % à gagner du temps, 23 % veulent être accompagnés dans l’ensemble de leurs démarches.

Mais si la recherche d’un taux plus bas demeure la principale motivation pour faire appel à un courtier, cette raison est en baisse par rapport à la première vague du sondage en 2015 (- 4 points) alors que la recherche d’un « accompagnement dans les démarches » progresse pour se classer en troisième position (+ 5 points). Il faut également souligner une montée en puissance des autres justifications, notamment la « volonté d’être conseillé » (23 %) et le « refus de négocier avec les banques » (17 %). Ainsi, les emprunteurs font aussi appel à un courtier pour obtenir une prestation de conseil et un accompagnement.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée